Alice

5e année

Comox,
Colombie britannique

Chez moi

Quand je me réveille, le ciel s’éclaircit et mon cœur s’envole,
Je suis ici chez moi, parmi les oiseaux.
Je n’ai pas besoin d’une maison, de murs ou d’un plafond,
Car je sais que je ne m’y sentirais pas chez moi.
J’ai besoin des oiseaux pour me réveiller chaque matin,
J’ai besoin d’une brise fraîche sur mon visage,
Je ne serais chez moi nulle part ailleurs.
– Une maison parmi les oiseaux

Je traverse le corridor,
Ma mère prépare à déjeuner.
Ma famille est assise autour de la table,
Elle m’attendait.
Même si c’est un petit geste,
Ça me fait plaisir.
Je mange et me prépare pour l’école.
À l’arrêt d’autobus, mes amis m’attendent.
Même s’ils sont en retard à cause de moi,
Ils ne m’ont pas oubliée.
Je suis ravie de savoir qu’ils ont patienté.
Je me sens en sécurité.
– Une maison toute simple

On dit souvent qu’on n’a pas d’autre chez-soi que celui où son cœur bat.
Mais si mon cœur n’est pas qu’à un seul endroit?
Si mon cœur est avec mes parents?
Et si mon cœur appartient à ma communauté?
Ma maison est peut-être ma famille et mes amis?
Si le monde était ma maison?
Et si mon cœur n’était pas à un seul endroit, mais à mille?
– Un millier de maisons

L’amour d’une mère,
Les encouragements d’un père,
Des querelles entre sœurs,
Une famille et sa chaleur.
Ce sont des choses simples,
Que je tiens souvent pour acquis.
Mais je plains les gens qui ne les ont pas,
Car sans eux je ne pourrais imaginer ma vie.
Je sais que dans le monde beaucoup n’ont pas ces dons.
Ils vivent sans chez-soi ou affection.
J’aimerais ne pas en savoir si peu,
Afin de leur porter secours.
Mais je ferai tout ce que je peux,
Pour les aider tous les jours.
Je ferai tout ce que je peux,
Pour les aider dans leur parcours.
– Ma maison, ma communauté

Partagez: